top of page

Afrique du Sud : SAB va utiliser du fumier de vache pour son approvisionnement en électricité



Première puissance industrielle du continent, l’approvisionnement électrique est le talon d’Achille de l’Afrique du Sud. Confrontées au cycle des délestages, les grandes compagnies font de plus en plus le choix de l’autonomie énergétique et du renouvelable.



South African Breweries (SAB), filiale d’AB InBev, le plus important brasseur au monde, a signé la semaine dernière un accord d’achat d’électricité avec la compagnie Bio2Watt, une entreprise d’énergie renouvelable appartenant à des femmes noires. L’énergie sera produite à partir de biogaz.


« Nous avons pris l'engagement global d'explorer les énergies renouvelables pour réduire les émissions de carbone et atteindre 100% d'électricité renouvelable sous contrat, d'ici 2025. Nous pensons également qu'il est de notre devoir d'alléger la pression sur le réseau national. Grâce à ce partenariat, nous sommes fiers de progresser sur ces deux fronts », a commenté Kyle Day, le directeur des achats de SAB pour l'Afrique.


Le biogaz sera produit à partir des déchets collectés à Cape Dairy, l’une des plus grandes exploitations laitières de la nation Arc-en-ciel, avec plus de 7 000 vaches.


Nation la plus industrialisée du continent, les performances calamiteuses du réseau électrique constituent le talon d’Achille de l’Afrique du Sud. Face à cette situation, la compagnie nationale de production et de distribution d’électricité, Eskom, n’en mène pas large, confrontée à la vétusté de ses infrastructures, à une dette de 26 milliards $ et au défi de la transition énergétique. Dans ce contexte difficile, les grandes compagnies optent de plus en plus, pour l’autonomie énergétique.



Soulignons que SAB ambitionne de tirer 100% de son électricité de sources renouvelables, d’ici les trois prochaines années.

1 vue0 commentaire
bottom of page