top of page

Cyber Africa Forum 2023 : les experts réunis à Abidjan pour discuter de la cybersécurité en Afrique
















La transformation numérique dans laquelle le continent africain s’est engagé révèle aussi de nombreuses vulnérabilités en matière de cybersécurité. Pour y remédier, plusieurs initiatives naissent sur le continent, notamment le CAF qui en est à sa 3ᵉ édition.


La Côte d’Ivoire accueille depuis ce lundi 24 avril 2023 la troisième édition du Cyber Africa Forum. La cérémonie d’ouverture a été lancée au Sofitel d’Abidjan, en présence du ministre ivoirien de la Communication et de l’économie numérique, Amadou Coulibaly.


Portant sur le thème « Enjeux, acteurs et partenaires : quelles solutions pour sécuriser la transformation digitale de l’Afrique ? », le CAF 2023 réunit plus de 1 200 participants, 300 experts et plus de 45 entreprises privées et organisations publiques. Ce forum vise à créer un cadre d’échange sur les enjeux et solutions liés à la transformation digitale des sociétés et des entreprises africaines à travers des conférences, tables rondes et ateliers thématiques.

L’événement intervient dans un contexte où l’Afrique, qui subit une transformation numérique tant dans le secteur public que privé, est de plus en plus confrontée aux menaces cybercriminelles.


« L’année 2022 a été marquée en Afrique par une réelle augmentation du volume de menaces cyber qui se sont poursuivies en 2023. Les cybercriminels ont sévi sur notre continent, avec environ 1 848 attaques par semaine ciblant une organisation en Afrique contre 1 164 dans le monde » a souligné Franck Kie, Commissaire Général du CAF.


Pour faire face à ce risque grandissant, les pays mettent désormais l’accent sur l’amélioration des outils de lutte contre la cybercriminalité, non seulement sur le plan de la réglementation, mais également sur le plan du renforcement des capacités de leurs institutions. Économie la plus dynamique d’Afrique de l’Ouest francophone, la Côte d’Ivoire a été citée comme l’un des meilleurs exemples dans ce domaine, suite aux nombreuses initiatives prises par le gouvernement pour renforcer la cybersécurité.


« En Côte d’Ivoire, en 2021, le coût de la cybercriminalité était évalué à environ 6 milliards de FCFA avec 5 000 plaintes reçues par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité, et un taux de résolution de 50% environ, ce qui est un ratio élevé » a souligné le ministre Amadou Coulibaly.


« Pour répondre efficacement à ce défi, le gouvernement a adopté en Conseil des Ministres le 22 décembre 2021, une Stratégie Nationale de Cybersécurité 2021-2025, qui définit de grands axes dont certains portent sur la protection du cyberespace, le renforcement de la confiance numérique et la coopération internationale. Au cours des prochains mois, nous aurons l’occasion de voir la création de l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) et d’un Centre de supervision national des Operations de Sécurité (SOC). Ces instruments viendront renforcer le dispositif de sécurité nationale et nous permettrons de progresser dans notre indice global de cybersécurité au niveau continental et international ».



Notons que cette première journée d’échange a été meublée de panels animés par des experts, ainsi que par la remise du prix Léon Konan Koffi au ministre Coulibaly. La deuxième journée qui démarre ce 25 avril 2023 permettra la mise en place de nouveaux panels et séances d’échanges au cours desquels de nouvelles thématiques d’intérêt seront abordées.

0 vue0 commentaire
bottom of page