top of page

La plateforme Estshara des Egyptiens Amin El-Hemaily et Ahmed Mahmoud offre de la télémédecine



D’une grande utilité pendant la pandémie de Covid-19, les healthtech prolifèrent sur le continent africain. Elles résolvent des problèmes d’accès aux soins de santé et de plus en plus d’entrepreneurs se tournent vers ce secteur en pleine croissance.



Estshara est une solution numérique développée par une start-up égyptienne basée au Caire. Via sa plateforme web et son application mobile, elle permet aux utilisateurs d’accéder à des services de santé en ligne. Lancée en 2018 par Amin El-Hemaily et Ahmed Mahmoud, elle a réussi à lever environ 500 000 USD pour développer ses offres et soutenir sa croissance.


En fonction de ses symptômes, l’utilisateur peut se tourner vers un généraliste ou un spécialiste pour obtenir des conseils de santé. Il pourra joindre des photos de ses résultats de tests pour permettre les diagnostics par message écrit ou par audio.


Estshara permet également de réaliser des économies. Alors que dans le pays, il faut débourser environ 50 livres égyptiennes (1,62 $) pour une simple consultation, la healthtech propose un forfait mensuel à 100 livres, et un forfait annuel à 1 000 livres.


En 2021, le service a enregistré plus de 200 000 consultations, et plus de 10 000 téléchargements de la version Android. L’ambition est de devenir une référence en Egypte et dans les régions Moyen-Orient et Afrique du Nord où elle veut débuter son expansion.



« L'investissement nous aidera à faire évoluer notre organisation avec des talents exceptionnels et des ressources améliorées, ainsi qu'à accroître encore notre portée marketing et commerciale pour soutenir notre stratégie de mise sur le marché ciblé et atteindre nos objectifs d'expansion », a affirmé Amin El-Hemaily en 2021 après la réussite d’un cycle de financement.

0 vue0 commentaire
bottom of page