top of page

Nigeria : l’exécutif approuve un projet quinquennal de 25 millions $ au profit de la filière manioc



Au Nigeria, la filière manioc est la plus importante d’Afrique. Dans le pays les opérateurs du secteur tant public que privé se diversifient sur plusieurs dérivés du tubercule comme les biocarburants.



Au Nigeria, l’exécutif a approuvé le 19 avril dernier un projet de 11,9 milliards de nairas (25 millions $) pour le développement de la filière manioc et qui sera mis en œuvre au cours des 5 prochaines années. L’annonce rapportée par le quotidien local Nigerian Tribune a été faite dans un communiqué publié par la Commission de régulation des concessions d’infrastructures (ICRC).


Ce projet prévoit dans une phase pilote, la construction d’un parc agro-industriel principalement dédié à la production de bioéthanol et l’installation d’une plantation de manioc sur une superficie combinée de 20 hectares à travers 20 universités pour son approvisionnement en matière première.


Dans le cadre de ce programme, 100 000 boutures de manioc hybrides sont prévues pour être plantées sur ladite surface. L’initiative devrait contribuer à doubler la production de manioc du pays à 124 millions de tonnes d’ici 2028 contre un stock actuel qui tourne autour de 62 millions de tonnes.


Par ailleurs, les interventions porteront également sur la transformation du tubercule en plusieurs produits dérivés tels que la farine de manioc, le gari (la semoule de manioc) ou encore l’amidon.


« L’objectif principal du projet est de démontrer l’efficacité d’une approche menée par le secteur privé pour promouvoir l’investissement dans la biomasse renouvelable et créer de la richesse, fournir des emplois, réduire la pauvreté, améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, fournir de l’énergie renouvelable et réduire l’empreinte carbone », peut-on lire dans le communiqué.


Globalement, ce projet est prévu pour générer près de 105 milliards de nairas (228 millions $) de revenus à terme à travers la chaîne de valeur du bioéthanol de manioc.



Pour rappel, le Nigeria est le premier producteur mondial de manioc comptant pour 21 % de la production mondiale. Le tubercule est cultivé sur plus de 9,6 millions d’hectares principalement dans les États situés dans le Nord et le sud du pays tels que Benue, Kogi, Cross River, Ondo, Imo ou Oyo.

0 vue0 commentaire
bottom of page